Challenge·Livres

Challenge NetGalley – La librairie des rêves suspendus, Emily Blaine

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier…
Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Harlequin – Collection &H
324 Pages
Sortie : 05 Juin 2019
15.99€ (format broché) – 9.99€ (format ebook)

***

Je dois vous avouer, que si j’ai participé au challenge NetGalley, c’est avant tout parce que j’ai vu que CE livre était dans la liste des titres sélectionnés. Et que mon but était de le lire. Pour plusieurs raisons :
1. J’adore Emily Blaine.
2. Cette couverture est absolument magnifique (hello la fille superficielle qui se fie aux couvertures des livres)
3. Le résumé est trop tentant
4. C’est un livre de Collection &H (qui est ma collection favorite, celle qui ne me déçoit jamais).

Mais je me suis gardée ce livre pour la fin (le meilleur pour la fin, c’est mon concept de la vie). Et je ne voulais pas commencer à le lire en pleine semaine. Non, je sais qu’Emily Blaine a cette fâcheuse habitude d’écrire des histoires tellement addictives que je suis capable de jeûner et ne pas me laver pour connaître le fin mot de l’histoire. Donc commencer à le lire, un vendredi soir, était parfait (surtout quand on a passé une bonne grosse semaine de boulot bien merdique). Comme je l’avais prévu, il n’a pas fait long feu, vingt-quatre heures, et j’en avais fini avec lui.

A la fois, je pourrais tout vous détailler, dans cette histoire, pour vous expliquer pourquoi j’aime tant ce livre. Mais j’aimerai tellement que vous le découvriez par vous-même, que je n’ose pas trop en dire. En même temps, après avoir terminé ma lecture, je suis tellement excitée par cette lecture que j’ai tellement aimé que j’ai envie de vous transmettre aussi ma joie, cette bouffée d’air frais (et Dieu sait combien on en a tous besoin en ce moment, d’air frais ! – oui, même en Bretagne !), cette parenthèse heureuse, cette lecture plus que divertissante.

Tous les personnages sont attachants, ou du moins appréciable (oui, même Frédéric). Je n’ai trouvé aucune faille dans l’histoire. Je me suis laissée porter par les mots de l’auteure, n’ayant pas le temps de me dire que la fin était prévisible. Je voulais juste vivre l’histoire avec Sarah et Maxime. Maxime, qui d’ailleurs est devenu l’un de mes personnages masculins favoris. Comment ne pas lui résister ? Et Sarah… je me suis tellement reconnue en elle. Cette timidité, c’est moi, sauf quand on me parle de livres, alors niveau empathie j’y étais. Et ce petit village de Chateaurenard, a un certain charme. C’est ce décor qui nous donne cette parenthèse à notre vie, comme à celle de Maxime. Comme le dit Sarah, au début du livre, c’est l’occasion de voyager, dans le confort de son canapé (je voudrais d’ailleurs remercier Emily Blaine, entre autre, pour m’avoir donné cette impression d’être en vacances, celles dont tout le monde parlent mais que je n’aurai pas).

Je trouve que l’auteure a pris un virage dans son écriture, avec ce roman, déjà avec cette couverture qui change de celles des précédents romans, mais je trouve ce virage que plus agréable. Il y a ce petit truc différent, de tous ceux que j’ai pu lire auparavant et cela donne un certain charme, qui fait que La librairie des rêves suspendus est venu détrôner Colocs (et plus) dans mes favoris de cette auteure.

Ce livre est parfait pour vos lectures de cet été, en vacances ou non.

Je remercie NetGalley France ainsi que les éditions Harlequin, pour m’avoir permis de lire le dernier roman d’Emily Blaine, ainsi que pour la confiance accordée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s