Livres

Veronica Mars : The thousand dollar tan line, Rob Thomas & Jennifer Graham

Ten years after graduating from high school in Neptune, California, Veronica Mars is back in the land of sun, sand, crime, and corruption. She’s traded in her law degree for her old private investigating license, struggling to keep Mars Investigations afloat on the scant cash earned by catching cheating spouses until she can score her first big case.
Now it’s spring break, and college students descend on Neptune, transforming the beaches and boardwalks into a frenzied, week-long rave. When a girl disappears from a party, Veronica is called in to investigate. But this is no simple missing person’s case; the house the girl vanished from belongs to a man with serious criminal ties, and soon Veronica is plunged into a dangerous underworld of drugs and organized crime. And when a major break in the investigation has a shocking connection to Veronica’s past, the case hits closer to home than she ever imagined.

Je suis une énorme fan de Veronica Mars. Harry Potter m’a tenu compagnie de mon enfance à l’âge adulte, entre les livres et le films. Veronica Mars m’a accompagné toute mon adolescence et m’a permis de mieux vivre cette période. A l’annonce de l’annulation de la série, j’étais dégoûtée. Puis, il a fallu attendre des années avant qu’un film ne se fasse (grâce aux financements de milliers de fans dans le monde). Mais avec ce film, je suis restée sur ma fin. Il répondait à certaines de mes attentes (concernant Veronica et sa vie amoureuse) mais sur d’autres plans, j’étais un peu déçue. Et puis j’ai eu vent de deux romans, que Rob Thomas lui-même a écrit, mais qui ne sont pas traduits en français (et ne le seront probablement jamais). A l’époque, je ne lisais pas en anglais. Et puis, il y a un ou deux ans, j’ai passé une commande pour des romans en VO, celui de VM était à un prix attractif, je l’ai donc ajouté à mon panier, mais je n’ai jamais eu le courage de m’y plonger.
La saison 4 est sortie, en 2019. Cela a été une énorme déception pour moi (comme pour beaucoup), malgré le fait que je retrouvais cet engouement que j’avais chaque fin de journée, à retrouver mes personnages favoris. Une certaine nostalgie, c’est la seule chose de positif que m’a apporté la dernière saison. Je ne l’ai même pas terminé, tellement je trouvais l’enquête un peu fade, et puis, on n’avait qu’une seule et même énigme sur toute la saison, alors que pendant trois saisons, on a suivi une enquête centrale qui servait de fil rouge à la saison, mais chaque épisode avait lui-même un mystère que Veronica résolvait.

Ce premier roman de Veronica Mars dormait dans ma PAL depuis de nombreux mois. Et c’est grâce au challenge In English, Please, que j’ai trouvé le courage de le sortir. Et je me traite de tous les noms d’oiseaux, parce que cette lecture est ce qui me manquait après la saison 3.

Dans ce roman, qui est la suite du film, Veronica est définitivement revenue à Neptune, où elle travaille avec son père. Keith étant blessé suite à l’accident qu’il a eu dans le film, elle gère seule Mars Investigation le temps qu’il se remette. Mac travaille pour elle, mais les affaires vont mal et son amie doit chercher un autre travail pour pouvoir subvenir à ses besoins. C’est la saison du Spring Break, Neptune est envahie d’étudiants venus de partout afin de faire la fête. Mais voilà qu’une jeune femme disparaît. Devant la non-efficacité du shériff Lamb (le petit frère de celui qu’on voit tout au long de la série), Petra Landros, de la Chambre du Commerce de Neptune, engage Mars Investigation pour enquêter sur l’affaire, car Neptune est devenue la ville où il ne fait pas bon de venir faire la fête et toute l’économie de la ville en pâtit.

L’enquête est passionnante (pas comme celle du film, qui m’a clairement laissé de marbreoui, je peux être très dure envers cette série, mais c’est parce que je l’aime énormément) et m’a tenu en haleine tout le long.

A travers ce roman, j’ai retrouvé l’ambiance que j’aime tant dans la série. Le cynisme de Veronica, la relation père/fille. Et Rob Thomas nous fait plaisir, en y faisant apparaître, même brièvement, des personnages phares comme Dick, Weevil, Logan (même si pour le coup, il n’est pas physiquement présent, mais leur relation n’est que meilleure, comme ça), Mac, Wallace, Cliff…
Et ce qui m’a énormément plu, c’est d’avoir des petits rappels de certains épisodes. Des épisodes que j’adore, comme celui où l’on fait la connaissance de Norris Clayton (et j’ai vraiment adoré le retrouver ici), ou bien celui où Mac et Veronica font connaissance.

Pour résumer, j’ai adoré ma lecture. J’ai aimé la faire durer sur la semaine. Malgré la VO, il se lit très facilement. J’ai eu un peu de mal avec les abréviations, dont je ne connais toujours pas la signification pour certaines, mais le principal est que j’ai compris l’histoire. Je pense me commander le second tome, plus tard. Mais pour tous les fans de Veronica Mars, je vous conseille vivement ce roman, si comme moi, la saison 4 vous a laissé un mauvais goût.

2 commentaires sur “Veronica Mars : The thousand dollar tan line, Rob Thomas & Jennifer Graham

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s