Séries

The English Game

Au 19e siècle, deux footballeurs de classes sociales différentes bravant les défis professionnels et personnels vont changer le sport, et l’Angleterre, à jamais.

Mini-série de Netflix (et je pleure de ne pas avoir de suite !), que j’attendais avec impatience. Je me suis donc précipitée ce matin, à 9h01, pour regarder le premier épisode. Et dès les premières minutes, j’étais déjà conquise.

Il faut dire qu’il y avait tout pour me séduire, bien avant que je visionne The English Game. Créée par Julian Fellowes (oui, le créateur de Downton Abbey), se passant au Royaume-Uni en 1883 et abordant l’histoire du football, je n’ai même pas pris la peine de regarder la bande annonce.

Il faut savoir que, je suis une fan du football anglais. Je déteste le championnat français, et ses coupes. Par contre, la Premier League, la FA Cup, la League Cup, Community Shield… dès que j’ai l’occasion de regarder les matches, je le fais. Un de mes rêves, serait d’assister à un match, en Angleterre. Quand on me dit que je suis bizarre, parce que le foot en Angleterre et en France c’est pareil, je réplique que non, mais je n’arrive pas à réellement expliquer pourquoi non et pourquoi j’aime tant ce sport, de l’autre côté de la Manche.
Eh bien, avec cette mini-série, j’ai trouvé les raisons. J’ai surtout compris les origines de ces raisons.

The English Game ne parle pas que de foot. Il parle surtout du contexte historique mais aussi social. Et cet aspect rejoint l’histoire de la mini-série BBC North & South (pas celle avec Patrick Swayze, mais celle-), et il est important de connaître ce contexte, pour voir comment est apparue la professionnalisation de ce sport (bon et du coup, ça m’a vraiment donné envie de savoir comment ça s’est passé dans les autres sports).

Les acteurs sont vraiment super. Quelques têtes connues (Game Of Thrones, Holby City, Casualty, Kingsman...), mais c’est vraiment ici que j’ai découvert les acteurs (excepté Naimh Walsh, qui joue dans Jamestown une des héroïnes). L’évolution des personnages est vraiment bien construite. Et encore une fois, une fiction m’a prouvé qu’il ne faut pas toujours juger les gens au premier abord. Arthur Kinnaird en a été la preuve. Je l’ai détesté au premier épisode, avant de tomber sous son charme et l’aime de tout mon cœur dès le second et jusqu’à la fin.

Un petit paragraphe pour parler des costumes. Tout le monde va s’extasier devant les robes magnifiques des femmes de la haute société, mais les vêtements de la classe ouvrière ainsi que les tenues de foot, méritent aussi qu’on parle d’eux, parce que derrière tout ça, il y a des heures et des heures de travail et l’authenticité est bien présente. A travers eux, j’en ai appris encore plus sur chaque personnage. Rien n’était laissé au hasard.

Et je ne peux pas clôturer cet article, sans parler de cette fin. La finale de la FA Cup est disputée, et je l’avoue, j’ai été aussi stressée que si je regardai un vrai match à la télé. J’ai même eu des larmes d’émotions. Et que celui qui dit que le sport c’est nul, qu’il n’y a rien d’intéressant, il n’y a qu’à regarder cette série pour y voir toute la beauté du sport, quel qu’il soit. Avez-vous déjà vu autant d’émotions sur la tête des gens, que lorsqu’ils regardent du sport ? Avez-vous déjà vu des événements qui lient aussi bien la classe ouvrière que la haute société ? Il y a un passage, où Arthur dit à son père, que sans le football, il n’aurait pas pu obtenir autant de soutien, de contacts pour les affaires. Et bien, c’est là aussi, l’une des forces du sport. Mélanger les gens de toute origine, de toute classe sociale, et les unir par une seule et même passion. Ne sous-estimez pas le pouvoir du sport. Jamais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s