Le coin irlandais·Livres

Au comptoir des murmures, Tia Wolff

Erynn a grandi à Killorglin, entre les murs du Whispering Druid. Après de brèves études à Dublin, son quotidien est à présent rythmé par le tintement des verres qui s’entrechoquent et les conversations de ceux qui la connaissent depuis toujours.
Quand Puck, le symbole local, est retrouvé de l’autre côté de la rivière, la stupéfaction laisse rapidement place aux rumeurs. Le qui et le pourquoi s’emmêlent dans des théories n’ayant de sens qu’accompagnées d’une pinte bien fraîche.
Malgré l’agitation, l’esprit d’Erynn revient sans cesse vers la mission qu’elle s’est attribuée : faire survivre le pub familial abandonné par son père.

Je dois tout d’abord remercier Les mots de Lune pour avoir fait la promo de ce livre, qui du coup m’a permis de m’intéresser à son résumé, son auteure et sa date de sortie. Ainsi, j’ai pu participer au concours qu’à organisé Tia Wolff, pour faire gagner un exemplaire de son nouveau livre et la chance irlandaise était avec moi car j’ai été l’heureuse gagnante du concours ! Je la remercie encore, pour ce magnifique concours.

Je devais partir faire la St Patrick en Irlande, et visiter l’île avec mon sac à dos, durant 15 jours, malheureusement, ce virus qui fout un sacré bordel sur la planète entière m’en a empêché. J’ai donc décidé que si je ne pouvais pas aller en Irlande, c’est l’Irlande qui viendrait à moi, et ça commençait avec Au comptoir des murmures. Et je vous confirme que j’ai bien voyagé durant ma lecture.

Il m’a offert une parenthèse irlandaise, dans ce monde qui devient fou, morose. J’ai voyagé de l’autre côté de la Manche, au pays des leprechauns, de la chance, de la bière, du whisky, de la bière…
Il ne m’aura fallut que quelques heures pour dévorer ce roman, que j’ai plusieurs fois posé, pour aller regarder un épisode d’une série, afin de prolonger le plaisir de la lecture, le séjour dans le Kerry.

Avant de commencer, je me suis lancée ma playlist Paddy’s Day. C’était vraiment une bonne idée pour bien me plonger dans l’ambiance du pub (un pub sans musique n’est pas un pub !), sauf que pour moi ce n’était pas l’idée du siècle, puisque du coup, je me suis mise à danser et chanter sur les bonnes chansons de pub comme Rocky Road to Dublin, Dirty Old Town ou encore ‘Tell Me Ma, et donc je ne lisais pas du tout. J’ai donc coupé la musique et lancé ma lecture.

Si au début, je me suis dit « je ne vois pas trop où est l’intrigue, si ce n’est la disparition de Puck, mais on n’en parle pas trop non plus » j’ai vite compris que le principal de ce roman, c’est de suivre la vie de Killorglin à travers l’un de ses pubs (oui, parce qu’il ne faut pas rêver, un petit village n’a jamais qu’un seul pub – c’est un peu la même chose chez nous, en Bretagne). Et au fil des pages, j’avais cette sensation de m’être assise dans un coin du pub, au comptoir plus précisément et de regarder la vie du Whispering Druid s’agiter, passer et d’en faire partie. C’était tellement agréable…

Je me suis beaucoup attachée à tous ces habitants qui font la vie du village. Un petit coeur sur Lonàn sans qui l’aventure aurait été un peu fade.

Tia Wolff a réussi à retranscrire l’humour irlandais à travers son roman, ce que j’ai vraiment adoré. Elle y a aussi mis la chaleur et la générosité des irlandais, qui m’a tant touché quand j’y vivais. Mais surtout, ce qu’elle a réussi à faire et je l’en remercie grandement, c’est de m’avoir ramené à tous pleins de souvenirs, sans grande importance, oubliés, de mon séjour dans ce magnifique pays. J’y suis retournée, le temps de quelques heures, sans pour autant sentir cette nostalgie ou pire ! Cette tristesse de me dire qu’à cette heure-ci j’aurai dû m’y trouver !

Je ne vais pas vous laisser terminer la lecture de cette article, sans vous avoir proposé une playlist 100% Irish qui devrait vous accompagner lors de cette lecture, pour vous plonger encore plus dans l’ambiance du pub.

3 commentaires sur “Au comptoir des murmures, Tia Wolff

  1. J’adore ta chronique ❤️
    Je suis heureuse d’en avoir fait la promo quitte à saouler le monde (quand j’aime, je ne compte pas). Ce roman est top si on veut se plonger en Irlande en restant dans sa chambre.
    J’espère qu’il séduira de nombreuses autres personnes 🍀

    Aimé par 2 personnes

    1. Je suis pareil. Quand j’aime, j’insiste bien, pour que les gens s’y penchent un peu et c’est ma petite victoire à moi quand ils reviennent me voir pour me dire « j’ai adoré, merci ». Mais là, c’était couru d’avance : Irlande ! Je ne pouvais qu’aimer ! Donc merci, merci, merci à toi !

      J'aime

  2. Merci pour ce bel article (et la playlist qui va avec) Je suis contente de t’avoir offert cette parenthèse irlandaise en attendant que tu puisses y retourner.
    Ca me fait d’autant plus plaisir que tu y as vécu. Et voir que ça te fait remonter des souvenirs est une belle récompense.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s