Livres

Calendrier de l’Avent 2019 – Jour 8 : Pas si simple, Lucie Castel

Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël.
Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille…
Pas si simple aborde avec intelligence et délicatesse les thèmes de la famille, du deuil, de l’amour et de l’engagement. Une comédie romantique pleine d’humour et d’espoir dont les valeurs universelles parleront à chacun.

J’ai offert ce livre à une de mes cousines, il y a de ça deux ans, pour Noël et j’avoue avoir été assez séduite par le résumé. Je lui avais demandé de me le prêter, une fois qu’elle l’aurait lu, mais j’ai préféré me l’acheter, finalement, car dans dix ans, je pense encore attendre.

C’est mon second roman de Lucie Castel, que je lis (j’avais bien aimé La guerre des papilles, mais ça n’avait pas été un coup de coeur) et celui-ci m’a vraiment conforté dans l’idée de lire ses autres romans.

Si je n’avais pas perdu mon livre pour ne le retrouver qu’une semaine plus tard (ce qui fut un drame car j’étais vraiment à fond dans l’histoire !), j’aurai fini ma lecture en quelques jours. Cela dit, ça m’a permis de savourer un peu plus cette histoire.

Lucie Castel a une plume addictive, en plus de la capacité à nous faire rire (je suis fan de son humour) mais aussi nous émouvoir. L’écriture est fluide, simple, et c’est vraiment agréable à lire. On se détend totalement, avec cette lecture.

Les personnages sont hauts en couleurs. Dès le départ, je suis tombée sous le charme de Mélie, la soeur de Scarlett, avec son franc parlé, sa vérité non déguisée, c’est un personnage qui vraiment sort du commun et ajoute un côté solaire au roman. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de Scarlett, qui n’a pas non plus sa langue dans sa poche, est loin d’être une personne qui parle avec tact, ce qui sort aussi de l’ordinaire. William a un charme de dingue (le charme des anglais…), Thomas est adorable. En bref, il n’y a que Lena, la mère de Thomas et William que j’ai détesté.
J’ai apprécié les relations qu’ont William et Thomas mais aussi Scarlett et Mélie, chacun des aînés et très protecteurs envers son cadet et ça m’a beaucoup touché.

Parlons maintenant de l’histoire. J’ai lu une chronique d’une personne qui n’a vraiment pas aimé ce roman (noté 1/5 et 7/20), ce qui m’a étonné car donner des notes aussi basses j’étais choquée. Donc j’ai lu son article et oui, elle n’a pas tort quand elle dit que c’est pas réaliste qu’une histoire aussi forte arrive dès le lendemain de leur rencontre, qu’inviter ladite personne à partager Noël avec sa famille alors qu’ils se sont rencontrés à peine 24h plus tôt. Mais dois-je rappeler que les téléfilms de Noël qui existent depuis quelques décennies prennent le même schéma ? Une histoire de Noël peut se permettre ce genre de situations car on accepte tout quand il y a la magie de Noël. Et là, je l’ai trouvé la magie de Noël.
Quand une famille est réunie, que les membres se soutiennent, s’encouragent, s’aiment, ça fait cette magie de Noël.
Et plus j’avançais vers la fin de l’histoire, plus je pensais à deux fins : la romance n’était qu’une parenthèse dans la vie de William et Scarlett et la romance connaissait une fin heureuse. Et vraiment, en y pensant, les deux fins m’auraient plu.

En bref, j’ai passé un excellent moment avec cette lecture (une lecture qui m’a permis de déstresser dans la salle d’attente, avant de me faire arracher mes quatre dents de sagesse, donc j’en remercie énormément l’auteure !), c’était doux, parfait pour lire au coin d’une cheminée, sous un plaid avec une boisson chaude en écoutant des chansons de Noël.

2 commentaires sur “Calendrier de l’Avent 2019 – Jour 8 : Pas si simple, Lucie Castel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s