Livres

Paris est à nous, Jojo Moyes

Ils ont le coup de foudre détour d’une rue, ils s’aiment mais ne s’entendent plus, ils retrouvent leur amour de jeunesse, des années plus tard, au hasard d’une fête, ils célèbrent leur anniversaire de mariage, ils se lancent dans des liaisons extra-conjugales, ils découvrent sans le vouloir les secrets de ceux qu’ils croisent, le temps d’un voyage. Jojo Moyes raconte avec délicatesse le fabuleux destin de ces inconnus qui nous ressemblent. Des tranches de vie fourmillant d’émotions dans la ville des amoureux.
Un recueil irrésistiblement romantique dans lequel Moyes fait rimer humour avec amour !

Tellement de chose à dire sur ce livre ! Tellement de choses, que je ne sais par quoi commencer.

Jojo Moyes, je l’ai découvert avec son roman Avant toi, en 2015 (il me semble), et j’avais adoré ma lecture, sa plume et l’histoire. J’avais tellement adoré, que je l’ai conseillé à tout mon entourage (ma mère a fini par acheter le livre, curieuse, car je l’avais emprunté à la bibliothèque, et l’a adoré et ainsi prêté à son entourage à son tour). Je n’avais pas lu d’autres écrits de l’auteure depuis. Mais là, j’ai eu envie de me replonger dans son travail, et ma mère venait tout juste d’acheter ce livre chez France Loisirs, alors je me suis dit pourquoi pas.

Je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit un recueil de nouvelles. Je ne suis pas trop fan de ce genre d’écrits, parce que souvent quand j’accroche j’ai envie que ça dure plus longtemps. Mais je me suis quand même lancée.

J’ai ouvert le livre et là, toute la magie de la plume de Jojo Moyes m’a explosé au visage. Je me suis prise une seconde claque par cette auteure. Elle a une écriture à la fois douce, magique, poétique, émouvante, addictive, tout en y mêlant une pointe d’humour que je ne retrouve chez personne d’autre. Elle pourrait écrire n’importe quoi, je crois que je serai séduite tout de même.

Je me suis donc vue, dévorer les nouvelles, les unes à la suite des autres. La première, longues d’une bonne dizaine de chapitres m’a vraiment plu. En plus de me faire tomber amoureuse une seconde fois de sa plume, Jojo Moyes m’a donné envie d’aller à Paris (moi qui ait en horreur la capitale française !). Et les personnages sont vraiment touchants. L’histoire est douce, et fait rêver.
La seconde, je me suis demandée plus d’une fois quelle était son utilité, mais cette fin ! Le principe de la nouvelle, celle qu’on apprend lorsqu’on est au collège. Une histoire avec une fin surprenante. Et là, pour le coup, je ne l’avais pas vu venir.
La quatrième m’a brisé le coeur, je me sentais tellement mal, mais je remercie Jojo Moyes pour en avoir écrit une qui soit proche de la réalité tout de même, avec une fin pas heureuse comme on s’y attend.
La sixième est plus légère, si tant est qu’on puisse qualifié un braquage de léger, mais j’ai adoré qu’elle aborde le Syndrome de Stockholm (oui, un syndrome qui m’a toujours passionné) et l’héroïne est vraiment drôle avec son franc parlé.
La septième, tout comme la première, comporte plusieurs chapitres. Je ne voyais pas du tout où voulait en venir l’auteure avec son alternance 2002-1912, un chapitre sur deux. Mais après les premiers chapitres, je me suis laissée séduire par les deux couples, leur histoire aussi belle l’une que l’autre. J’avoue avoir eu un énorme coup de coeur pour ce couple de parisiens vivant dans les années 1910, un artiste et sa muse. Ils sont touchants, émouvants. Et cette nouvelle m’a beaucoup fait penser au film Chemins croisés (adaptation du roman éponyme de Nicholas Sparks avec Scott Eastwood, Brittany Robertson et Oona Chaplin, petite-fille de Charlie Chaplin), un film que j’adore (je n’ai pas encore eu l’occasion de lire le livre car je ne le trouve pas, mais si vous passez par là et que vous l’avez lu, n’hésitez pas à me donner votre avis).

En résumé, j’ai beaucoup adoré lire ce recueil. Il ne m’aura fallu qu’une demie journée pour venir à bout de ce livre, et j’ai pris le temps de déguster chaque page, avec en fond une playlist qu’avec des musiques pianos, cela m’a rendu ma lecture encore plus belle, plus émouvante, plus intense au niveau des émotions. Et finalement, lire des nouvelles, ça change et j’apprécie sortir un peu de ma zone de confort.
Mais surtout, surtout, ce que j’ai adoré parmi ces nouvelles, c’est d’y trouver l’amour sous plusieurs formes et pas seulement sous celle de la rencontre ou du coup de foudre. Non, j’ai surtout adoré lire des histoires où des couples se donnent des secondes chances, où ils font en sorte de sortir de la routine pour s’aimer encore à nouveau, où ils se battent pour leur couple, parce que je trouve que c’est cette magie qui manque à notre société de maintenant, celle où il est tellement plus simple de baisser les bras au moindre problème puisqu’en un clic on peut retrouver l’amour !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s