Livres

La guerre des papilles, Lucie Castel

L’amour est la plus belle des gourmandises
Chocolat contre pâtisserie.
Castelli contre Palazzo.
Lucas contre Catalina.
Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles !

Le résumé de ce livre m’a séduite dés sa sortie. Je l’avais donc ajouté dans ma wishlist, attendant qu’il sorte en poche pour me le procurer. Et puis en me baladant sur le site Gibert Joseph, je l’ai vu qui me faisait de l’œil et, étant dans une période assez compliquée pour moi, j’avais besoin de dépenser un peu d’argent pour me remonter le moral, donc j’ai cliqué sur ce livre et validé mon panier.

Sa couverture, haute en couleur, m’a remonté le moral. Je me suis plongée dans l’histoire dès que j’en ai eu l’occasion.

Et j’ai dégusté cette histoire, comme on dégusterait un excellent dessert. Même s’il m’aura fallut attendre la rencontre avec Lucas pour réellement me plonger dans l’histoire. D’ailleurs je n’ai rien compris au prologue et je me suis dit « Mais c’est quoi ça ? » seulement, je me suis forcée à ne pas essayer de comprendre et avancer, sachant que je trouverai toutes les réponses à mes questions plus tard. Et ça n’a pas loupé.

L’histoire, est inspirée de Roméo et Juliette, on ne va pas se mentir. Sauf que je déteste Roméo et Juliette (oui, je peux en débattre si vous voulez), mais j’ai adoré ce roman.

Premièrement, je voudrais remercier Lucie Castel pour m’avoir relié à ma marraine avec son histoire et son Insolente. Elle, originaire de Sartène, moi, bretonne pur beurre.

Ensuite, je dois avouer que j’ai beaucoup rit. Catalina a une punchline qui m’a fait mourir de rire. Ce personnage est vraiment intéressant. J’ai aimé le fait qu’elle ne veuille pas rentrer dans ce conflit de générations et qu’elle soit censée. J’ai été énormément touchée par son histoire.

Et là, c’est l’auteure qui m’a touché, avec son message sur la stérilité. C’est la première fois que je vois une fiction qui parle de ce sujet et j’avoue que j’apprécie de plus en plus, les romances qui abordent des sujets tabous ou qui nous rapprochent plus de la réalité que du conte de fée.

Petit bémol, j’ai trouvé que le développement était un peu trop rapide. Je n’aurai pas été contre quelques chapitres de plus, notamment pour l’évolution de la relation entre Catalina et Lucas.

Pour finir, ce roman m’a beaucoup fait penser au sublime film de Lasse Hallström , Le chocolat. Avec Juliette Binoche et Johnny Depp (ouais casting de folie !) où une femme ouvre une chocolaterie dans un petit village français, bien chrétien et dont le maire fait tout pour qu’elle fasse faillite. Si vous ne l’avez pas vu, rattrapez-vous c’est un film magnifique qui donne faim et vous fera passer un excellent moment.

Un commentaire sur “La guerre des papilles, Lucie Castel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s