Livres

La partie ne fait que commencer, Alix Marin

Il est plus déterminé que jamais à la reconquérir.
Sonia est encore sous le choc. Dario Diaz, le footballeur argentin aux multiples ballons d’or et au talent mondialement reconnu, a rejoint son club. Dario Diaz, son modèle, son joueur favori et… son ex. Celui qui lui a fait perdre la tête il y a trois ans et qu’elle tente d’oublier depuis. Car elle sait très bien qu’il n’est pas un homme pour elle : ils ne vivent pas dans le même monde, leur relation la ferait souffrir. Pourtant, un seul échange de regards a suffi à lui rappeler la puissante attraction qui les relie toujours l’un à l’autre et, dans les yeux de Dario, Sonia a vu briller cette étincelle. Celle de l’attaquant qui n’acceptera pas la défaite et ne laissera personne l’empêcher d’atteindre son but
.

J’ai gagné ce livre grâce à un concours organisé par Alix Marin, sur son compte Instagram, lors de la Coupe du Monde de foot féminin 2019. Bon OK, j’étais la seule participante, mais ça m’a rendu tellement heureuse quand j’ai reçu son petit message !

Je l’ai mis de côté, et je viens seulement de le sortir de ma PAL car avec la sortie de L’amour n’est qu’une question de (mal)chance, (que j’ai pré-commandé et dont ma commande a été annulée 😭), j’avais tellement envie de la lire, que du coup je me suis lancée dans cette nouvelle.

Je n’ai pas lu le résumé. Je ne savais pas trop ce que j’allais lire, si ce n’est une histoire en rapport avec le foot, mais cela ne m’a pas dérangé du tout.

Alix Marin, c’est mon coup de cœur 2018 avec la très belle découverte de Nos petites inconséquences (dont on parle trop peu à mon goût). Et cette nouvelle m’a conforté dans l’idée que cette auteure peut figurer parmi mes favoris.

Une plume addictive, simple. Elle a le don de faire d’une histoire déjà vu ou clichée, quelque chose qui sorte de l’ordinaire. Et ça, j’adore. Je ne m’ennuie pas. Je me laisse porter par l’histoire, par les personnages.

Ici, Dario est la star des footballeurs. Il pourrait tomber dans le cliché, et pourtant il y a ce petit truc qui fait qu’il sort de l’ordinaire et qu’on s’y attache. Alors que lorsqu’on le rencontre pour la première fois, je l’ai trouvé arrogant, antipathique.

Sonia, elle, fait tomber les préjugés sur les femmes qui font du foot. Et j’aime ça.

Certes, cette nouvelle est avant tout une romance, mais c’est aussi un message sur les femmes qui font du foot. Parce qu’il en existe peu dans les fictions et que ce serait bien qu’on arrête ces préjugés sur les activités où les femmes n’ont pas leur place.

Et encore merci à elle pour m’avoir offert cet exemplaire numérique, que j’ai adoré déguster le matin, au petit-déjeuner, me préparant ainsi à passer une bonne journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s