Challenge·Livres

Challenge NetGally – Les Fleurs Sauvages, Holly Ringland

« À cœur vaillant, rien d’impossible »
Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.

Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.
Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite-fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.
Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

Editions Mazarine
432 pages
Sortie : Le 02 Mai 2019
22€ (format papier) – 15,99€ (ebook)

***

Waouh ! Je viens tout juste de finir ce livre et tout ce que je suis capable de vous dire, à ce moment précis, c’est waouh !

Je ne me suis jamais pris une claque de la sorte, par un roman.

Il m’aura fallut à peu près un mois pour finir cette lecture. Pourtant, j’ai été séduite par la plume de l’auteure dès le début. Tout m’intriguait. Je ne voyais pas où, Holly Ringland, voulait nous emmener mais j’appréciais la façon dont elle le faisait. Cette manière de commencer ses chapitres, avec une fleur australienne, sa signification, son nom courant et latin ainsi que sa définition et son illustration, sort de l’ordinaire, et lorsqu’à la fin j’ai compris pourquoi ces chapitres commencent de la sorte, j’ai trouvé ça génial.
Ce n’est absolument pas une lecture correspondant à quelqu’un qui recherche quelque chose pour se vider la tête et se détendre. Non. Parce que l’histoire est dure, on parle ici de violences conjugales, c’est lent, le début du livre ne comprend quasiment aucun dialogue. Le silence est ressenti immédiatement. J’ai trouvé l’atmosphère assez pesante, ce qui explique pourquoi j’ai mis autant de temps à finir de le lire. Il me fallait faire des pauses par moment, car trop lire de chapitres à la suite, me rendait mal à l’aise.
Malgré tout, je trouve une certaine forme de poésie, de beauté à ce livre. Tous nos sens sont stimulés. La vue, avec ces descriptions de fleurs, de paysages, de couleurs. L’odorat, on ne peut s’empêcher de ressentir les odeurs de cette flore omniprésente. Le goût, avec ces merveilleux plats que préparent Candy et Lulu. Le toucher, toujours avec ces fleurs. Et l’ouïe, peut-être moins active que les autres, mais qu’on stimulent quand même.

Parlons à présents des personnages. Alice Hart. Il y en a des choses à dire. On ne peut que s’attacher à elle, un personnage avec qui l’ont grandit au fur et à mesure des pages. Certes, parfois j’ai eu envie de la secouer, de la réveiller et de lui dire « Mais qu’est-ce que tu attends pour partir loin ?!« , cependant, grâce à elle, j’ai mieux compris pourquoi les victimes de violences conjugales restent auprès de leurs conjoints.
June m’a souvent énervé. Pensant au bien de sa petite-fille, elle a surtout réussi à ce qu’Alice connaisse le même destin que les femmes de sa famille. Mais on comprend qu’elle ne pensait pas à mal en réagissant comme ça. Un personnage complexe, que j’ai détesté et apprécié à la fois.
Candy. Sans doute mon gros coup de coeur de cette histoire. Je pense qu’Alice a eu le même coup de coeur pour elle, en arrivant à Thornfield. Une femme qui apporte une certaine lumière, dans un monde qui peut sembler sombre.
Et puis, il y a Clem, Agnes, Sally, Oggie, Lulu, Aiden, Ruby, Dylan… Pour ce dernier, je me réserve de dire tout ce que j’ai pensé de lui, au risque de dévoiler des éléments importants du livre.
Je ne peux pas clôturer ce paragraphe des personnages, sans parler des chiens. Trois chiens, qui appartiennent chacun à une partie du livre, et de la vie d’Alice, et qui ont un rôle super important pour elle.

Ce livre m’a fait passer par toutes les émotions possibles et inimaginables. Je crois que c’est aussi pour ça, que je me suis prise une bonne claque en le finissant. Jamais un roman n’avait eu cet effet sur moi, auparavant.

Je tiens à remercier NetGalley et les éditions Mazarine pour m’avoir permis de découvrir ce livre, qui m’avait déjà intrigué lorsque je flânais en ligne sur une librairie anglaise, ainsi que pour leur confiance.

Publicités

Un commentaire sur “Challenge NetGally – Les Fleurs Sauvages, Holly Ringland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s