Séries

Queen of the South

Après le meurtre de son petit ami à Mexico, une jeune femme part se réfugier aux Etats-Unis. Elle fait alors tout pour faire tomber ceux qui ont tué son compagnon.

807405-queen-of-the-south_828x1104

J’avais vu passer cette série de nombreuses fois sur Netflix mais elle ne m’intéressait pas vraiment. Ne jamais sous-estimer les suggestions personnalisées de Netflix.

Grâce à (ou à cause de) Booketmoi j’ai succombé à cette série.

Et je n’en ai pas décroché du premier épisode au dernier disponible sur Netflix.

Terminée hier soir, j’ai l’impression que ma vie n’a plus de sens, maintenant.

South of the Queen, n’est pas une série à l’eau de rose. Les âmes sensibles, abstenez-vous. Cela dit, ce n’est pas non plus hyper gore, hyper violent. Vikings ou encore Game of Thrones sont bien plus trash. Ici, il y a oui, de la violence, mais c’est supportable. A aucun moment je n’ai détourné les yeux. En même temps, une série sur les cartels qui ne comporte pas un peu de violence, cela ne serait pas réaliste.

Je vous avoue, qu’au premier épisode je me suis demandée si j’allais continuer la série. Cette question ne m’a plus traversé l’esprit à la fin de l’épisode. J’avais besoin de savoir, de connaître la suite.

L’histoire est bien ficelée. Mise à part la partie avec El Santo que je trouve tirée par les cheveux, et qui me met très mal à l’aise, le reste tient la route, nous surprend, nous passionne, nous tient en haleine.

Les personnages ne nous laisse généralement pas de marbre. Certains sont détestables du début à la fin, ¡ Holà Epifanio ! D’autres sont appréciables tout au long de la série. Et puis il y a ceux qui font évoluer nos sentiments envers eux, comme Brenda, ou ceux qu’on ne sait pas si on aime ou on déteste comme Camila.

Et je ne peux finir cet article sans parler de James. James, James, James… il va falloir que je me retienne d’écrire un roman sur lui (car oui, j’en serai capable !) pour ne pas vous ennuyer.

Mais ce personnage a réussi à me faire paraître Jamie Fraser, Kelly Severide, Ross Poldark, Logan Echolls & cie très fades. Je vous jure. Vous me demandez de choisir entre Jamie et Poldark, j’hésite. Je ne serai même pas capable de choisir. Vous me demandez de choisir entre Jamie et James, sans hésiter une seule seconde, c’est James que je choisi. Ce personnage, loin d’être parfait, n’oublions pas qu’il tue de sang froid, m’a totalement fait fondre, dès le départ. Et il n’a cessé de me séduire au fur et à mesure des épisodes. Sa loyauté, son assurance, sa froideur, son silence, ce mystère qu’il entretient en ne dévoilant rien de sa vie, son blouson de cuir, ses lunettes de soleil, sa cigarette… comment ne pas fondre devant un homme pareil ?

Si vous ne connaissez pas cette série, que vous avez adoré Peaky Blinders ou La Casa de Papel, allez la voir. Vous ne serez pas déçus !

Oh et j’ai oublié de vous dire qu’en la regardant en VOSTFR, j’ai en plus de perfectionner mon anglais (le vocabulaire de la drogue, des cartels et tout je ne connaissais pas), j’ai travaillé mon espagnol. Certes, surtout les insultes et le vocabulaire de la drogue, mais c’est toujours un début, n’est-ce pas ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s