Livres

Nos vagues à l’âme, Georgia Caldera

« Cette douleur qui est la mienne, cette blessure, je la chéris. Puisque c’est tout ce qu’il me reste… »

Parfois, l’amour ne suffit malheureusement pas à tout résoudre, et quand resurgissent les démons du passé, le fragile équilibre qu’avaient réussi à trouver Louis et Emma vole alors en éclats.

Si Emma est parvenue à prouver à Louis qu’il pouvait exister une fois descendu de sons piédestal, saura-t-il de son côté lui confier les clés de son plus noir secret, prouvant ainsi qu’il a fait d’elle son exception?

Une traversée houleuse, entre vengeance, passion et déchirements, en quête d’un salut qui ne pourra se réaliser qu’à travers l’autre.

nos-vagues---l--me-1002831

Lorsque j’ai terminé Nos chemins de travers, je me suis empressée de lire sa suite, à cause des nombreuses questions sans réponses que j’avais en tête, mais aussi de la fin qui ne me convenait pas. Or, je sais qu’en général, pour que j’apprécie une série de livres, il faut que je laisse un peu de temps s’écouler entre les tomes, au risque de me lasser des personnages, de l’histoire.

Et c’est ce qui s’est passé. J’ai apprécié l’histoire, mais bien moins que le premier tome.

Pourtant, tout commençait bien. J’ai trouvé que le début était une excellente idée. Raconter la fin du premier tome, mais du point de vue de Louis, permettant à ceux qui laissent pas mal de temps couler entre le tome un et le tome deux, ne soient pas perdus au moment de commencer Nos vagues à l’âme, tout en nous permettant, de voir l’incident des deux points de vue.

Très vite, Emma m’a vraiment énervée. J’vais juste envie de rentrer dans le livre et de la secouer pour lui remettre les idées en place. Parce que de la voir essayer de devenir quelqu’un qu’elle n’est pas du tout, tout ça pour faire du mal à Louis alors que les deux souffrent de la situation et n’ont besoin que de se parler pour éclaircir ce quiproquo, ça m’a énervé. J’ai toujours détesté les gens qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas, désolée.

Au contraire d’Emma, mon affection pour Louis a grandit de plus en plus, au fur et à mesure des pages. Sauf peut-être à la fin, où son côté fleur bleue et mec tellement amoureux qu’il est prêt à tout pour rendre sa nana heureuse, ça m’a un peu déçue, mais ne m’a pas empêché de l’adorer quand même.

Enfin, dans ce tome, nous avons des réponses à nos questions que l’on ne cesse de se poser depuis le premier tome ! Mais je trouve ça dommage que les problèmes soient aussi peu abordés alors qu’ils sont vraiment graves, tandis qu’on ne cesse de parler de ceux de Emma, qui ne sont finalement pas graves.  Juste des complexes, que la société d’aujourd’hui ne cesse de nous renvoyer à la figure. Et le fait qu’Emma s’attarde trop sur ses complexes, j’ai trouvé ça lassant, mais cela aussi nous permet aussi de prendre conscience que lorsqu’on parle trop de nos complexes à notre entourage, cela peut les énerver et qu’on ferait mieux de les écouter lorsqu’ils nous assurent que non, nous ne sommes pas grosses, non, nous ne sommes pas moches…

Et comme je le craignais, en enchaînant directement avec ce tome, alors que je venais de finir Nos chemins de travers, j’ai trouvé la fin un peu longue. Ça tournait un peu trop en rond, pour moi.

Cela étant, ces points négatifs, ne m’ont pas empêchés de dévorer ce livre en une semaine, car l’écriture de Georgia Caldera ne change pas, elle reste facile à lire, agréable et rend son écrit addictif.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s