Livres

Derrière le sourire, Antoine Griezmann avec Arnaud Ramsay

« Aujourd’hui, je profite à fond. Mais, derrière le sourire, j’ai galéré. Avant d’y arriver, j’ai souvent pleuré… »

Rejeté par tous les centres de formation français à cause de sa taille et de son physique frêle, Antoine Griezmann s’exile au Pays basque espagnol dès l’âge de quatorze ans, la Real Sociedad de Saint-Sébastien étant le seul club à croire en lui. Il lui faudra une persévérance à toute épreuve pour atteindre les sommets.

Désigné en 2016 meilleur joueur du championnat espagnol devant Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, l’attaquant de 26 ans réalise des prouesses avec l’Atlético Madrid mais également avec les Bleus lors de l’Euro en France ; elles lui valent les titres de meilleur buteur et de meilleur joueur de la compétition.

D’ordinaire réservé et peu bavard, le troisième au Ballon d’or a décidé de revenir sur son parcours. Sans rien cacher de ses doutes ni de ses ambitions, il se livre pour la première fois : son enfance à Mâcon, centrée sur le ballon, ses essais infructueux, les coulisses de son fantastique Euro, ses échanges avec Didier Deschamps, sa suspension de treize mois de l’équipe nationale après une sortie dans une boîte de nuit parisienne, le match France- Allemagne au Stade de France le 13 novembre 2015 tandis que sa soeur était au Bataclan…

derri-re-le-sourire-930409

J’ai toujours aimé Antoine Griezmann, depuis que je l’ai découvert lors du Mondial 2014. Ses pleurs face à l’élimination de l’équipe de France en quart de finale, face au futur champion du monde, l’Allemagne, m’avait brisé le cœur. J’aime le joueur, mais aussi l’homme. Sa personnalité et son jeu me correspondent.

Et pourtant, lorsque son autobiographie est sortie, je n’ai pas eu envie de la lire. Non. Je ne voyais pas trop l’intérêt de la lire. Je me disais que je pourrais éventuellement l’emprunter lorsqu’il serait à la bibliothèque, mais je ne me voyais pas l’acheter. Et puis, j’ai vu ce reportage d’Alessandra Sublet, que j’adore, et qui a passé un certain temps avec le footballeur et c’est ce qui m’a donné envie de lire son autobiographie, plus qu’avant.

Comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Je viens tout juste de finir ce livre, et j’en suis encore toute émue. Ce n’est pas un livre que je recommanderai à celles et ceux qui détestent le football, car il y a énormément de détails des matches qu’il a disputé, je pense que cela ennuierait très vite les anti-footeux.

J’ai aimé lire ce livre, car très facile à lire, rapide (seulement deux jours m’ont suffit pour en venir à bout), il m’a permis de me remettre plus facilement de ma lecture précédente, qui a été plus longue et difficile à terminer.

A travers cette autobiographie, j’ai redécouvert le footballeur, mais aussi l’homme qu’est Antoine Griezmann. Je me suis toujours imaginée qu’il est un homme entier, franc, honnête, généreux, ambitieux, chaleureux et surtout plein de vie. Cette lecture m’a confirmé qu’il était tout ça à la fois. J’en ai appris des choses. Beaucoup de sportifs sont critiqués par les médias, par les supporters, les anti-sports, mais peu de ces gens pensent au mal que peuvent faire ces mots à ces sportifs qui sont avant tout des personnes comme nous.

Je suis passée par un tas d’émotions lors de ma lecture. Le rire, car à travers ses mots, Antoine reste le plaisantin que j’adore. Les sourires, lorsqu’il parle de certains joueurs que j’affectionne particulièrement (Mickaël Landreau, notamment, qui est celui qui m’a fait apprécier le foot et qui restera à jamais, mon joueur préféré). Et puis, il y a eu des larmes. Lorsqu’il évoque les attentats du 13 Novembre 2016 où sa grande sœur se trouvait au Bataclan, ou encore lorsqu’il parle de ce petit garçon, dont les parents, tous deux policiers, ont été lâchement assassinés.

Mais surtout, ce qui m’a marqué à travers cette lecture, c’est tout l’amour qui en coule. L’amour envers sa famille. Son père, sa mère mais aussi son frère et sa sœur. L’amour qu’il porte à sa femme, un amour qui fait rêver plus d’une fille. Et l’amour paternel qu’il éprouve envers sa fille. Il n’y a pas un seul chapitre, où je n’ai pas ressenti ces amours. Et c’est pour ça que je l’aime autant, Antoine est homme très affectueux et qui à travers ses mots n’hésitent pas à déclarer l’amour qu’il porte à ses proches.

Ce livre n’a fait qu’élever le respect que j’ai pour lui. Il m’a confirmé que c’est un homme bien et je suis bien contente d’avoir changé d’avis et lu son histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s